Diffuser un égoportrait augmente l’anxiété des jeunes femmes

Article de Nicolas Berubé paru dans La Presse (2018)
Diffuser un égoportrait sur les réseaux sociaux fait baisser la confiance en soi, augmente l’anxiété et mine l’humeur des jeunes femmes, selon une nouvelle étude réalisée à l’Université York de Toronto.

6 pistes d’action pour prévenir et réduire la violence et l’intimidation en lien avec le poids

Guide de l’organisme québécois EquiLibre à l’intention des intervenants des écoles secondaires (2018)
Pour prévenir la stigmatisation à l’égard du poids et ses conséquences sur la santé psychique et psychologique des adolescents, il importe d’intervenir sur plusieurs plans et de changer l’environnement dans lequel les jeunes évoluent. Les attitudes ou commentaires humiliants en lien avec le poids d’une personne peuvent mener à l’intimidation lorsque les actes sont répétés et qu’un rapport de force s’installe. Ce guide propose, aux enseignants, 6 pistes d’action. Chacune est accompagnée d’un répertoire de ressources existantes afin de prévenir les situations de violence ou d’intimidation en lien avec le poids et à intervenir lorsqu’elles se produisent.

Un corps de rêve (et pourquoi vous le voulez)

Article de Tim Olds paru dans The Conversation (2017)
Cet article étudie les idéaux corporels et les raisons qui poussent à vouloir les atteindre. Douze pour cent des femmes, selon une étude britannique de 2011, donneraient dix ans de leur vie juste pour obtenir un poids idéal, tandis que 29 % des hommes pensent, au moins cinq fois par jour, à leur apparence physique.

Stabilisation du surpoids et de l’obésité chez l’enfant et l’adulte

Données de l’étude ESTEBAN 2014-2016 – Chapitre corpulence, Santé Publique France (2017)
Esteban est une étude nationale menée en France métropolitaine auprès d’adultes de 18 à 74 ans et d’enfants de 6 à 17 ans, qui porte sur plusieurs aspects de la santé : l’exposition à certaines substances de l’environnement, l’alimentation, l’activité physique et certaines maladies chroniques ou facteurs de risque (diabète, allergies, maladies respiratoires, hypertension artérielle, hypercholestérolémie…). Construite pour être répétée, Esteban permettra de recueillir, sur le long terme, des données précieuses pour développer une vision plus globale de la santé, qui associe environnement, alimentation, nutrition, activité physique et maladies chroniques.

Écouter sa faim peut aider à être mince

Données de la cohorte NutriNet-Santé, Inserm (2016)
Écouter sa faim est bon pour la santé : d’après une nouvelle étude menée par une équipe Inserm, les personnes qui mangent uniquement si elles ont faim et s’arrêtent une fois rassasiées, indépendamment de leurs émotions du moment, ont moins de risque d’être en surpoids ou obèses. De nombreux travaux ont déjà porté sur les liens entre comportement alimentaire et corpulence mais voilà la première étude de grande ampleur à avoir analysé l’association entre alimentation « intuitive » et indice de masse corporelle.

La santé des collégiens en France/2014 : perception du corps, corpulence et puberté

Données françaises de l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC), Santé publique France (2016)
Dans l’enquête HBSC 2014, la perception de leur corps par les élèves, entre beaucoup trop maigre et beaucoup trop gros, a été complétée par une question portant sur la pratique d’un régime ou « autre chose » en vue d’un contrôle du poids.

La santé des collégiens en France/2014 : habitudes alimentaires, activité physique et sédentarité

Données françaises de l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC), Santé publique France (2016)
Les collégiens ont été interrogés sur leurs consommations hebdomadaires de fruits, de légumes, de sucreries et de boissons sucrées, leur prise d’un petit-déjeuner, leurs activités physiques et sportives ainsi que leurs activités sédentaires.

Image corporelle et estime de soi : étude auprès de lycéens français

Article de Lionel Dany et Michel Morin paru dans Bulletin de psychologie (2010)
Cette recherche étudie l’association entre insatisfaction corporelle et estime de soi chez des adolescents. 187 adolescents français ont répondu au Questionnaire d’image corporelle (QIC), à une échelle d’évaluation de la silhouette (FRS), à l’échelle d’estime de soi de Rosenberg (RSES) et à un item consistant à auto-évaluer sa corpulence.

Les représentations sociales du corps « gros » : un enjeu conflictuel entre soignants et soignés

Article de Solenn Carof paru dans Anthropologie & Santé (février 2017)
Cet article décrit les représentations sociales du surpoids et de l’obésité de soignants et de soignés (personnes catégorisées médicalement en surpoids ou obèses). L’analyse des représentations sociales permet ainsi de mettre en lumière le décalage des croyances et des attentes mutuelles et ses conséquences négatives sur la prise en charge des personnes de forte corpulence. Elle permet également de montrer la diversité des positionnements professionnels ou des vécus quotidiens et leurs effets possibles sur l’interaction soignants soignés.

Image corporelle positive : notions de base, facteurs d’influence et conséquences

Fiche thématique de 8 pages éditée par Promotion Santé Suisse (décembre 2016)
Cette fiche de huit pages répond à une série de questions. Elle précise les concepts d’image corporelle, d’image corporelle positive ou négative et d’embodiment. Elle explique également pourquoi il est important de soutenir le développement d’une image corporelle positive ou comment se forme une image corporelle négative. Enfin, elle donne des recommandations aux professionnels ainsi qu’aux jeunes femmes et jeunes hommes.

Mise en œuvre du parcours éducatif de santé (PES)

Guide d’accompagnement des équipes pédagogiques et éducatives rédigé à l’initiative du Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
Ce guide de 25 pages conseille les personnels de direction, enseignants, personnels de santé, parents, etc. quant à la mise en œuvre du PES. Celui-ci « vise à structurer les actions relatives à la promotion de la santé en milieu scolaire, prenant en compte les dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires ».

Surpoids et obésité : quand prévention rime avec discrimination

Brochure de vingt pages éditée par l’association belge Question Santé (édition 2013)
Après avoir listé les domaines où le surpoids peut être un facteur d’exclusion (travail, milieu scolaire, cercle familial et amical, santé), la brochure revient sur les raisons qui expliquent que le surpoids reste mal perçu dans notre société. Les médias, la presse, la publicité et diverses industries renforcent ce modèle. Paradoxalement, la prévention en santé publique peut également alimenter la stigmatisation des personnes en surpoids. La prévention doit également s’intéresser aux facteurs extérieurs à l’individu et ne pas uniquement mettre l’accent sur les comportements individuels.

Les normes de minceur : une comparaison internationale

Article de Population & Société n°504 (2013)
Partant du constat que la corpulence moyenne est différente selon les pays et selon le sexe, cet article de quatre pages analyse les variations des idéaux corporels dans le monde.

Population & Société est un bulletin d’information scientifique édité par l’Institut national d’études démographiques (INED)

5 pistes d’action pour favoriser une image corporelle positive

Guide de l’organisme québécois ÉquiLibre à l’intention des éducateurs physiques travaillant auprès des jeunes (2015)
Ce guide propose des pistes d’action visant à créer un climat de respect, reconnaître ses croyances à l’égard du poids et ses conséquences, encourager la pratique d’activités physiques dans un but ludique et non esthétique, considérer le risque potentiel des mesures anthropométriques et promouvoir des comportements alimentaires sains.

Audacieuses – le défi d’être soi

Numéro unique du Réseau Québecois d’Action pour la Santé des Femmes (RQASF)
Ce journal de 51 pages traite des stéréotypes sur l’image corporelle des femmes : les évolutions de la silhouette de la femme (la mode de l’heure), être ce que l’on est malgré l’obsession des apparences (l’image fêlée : dossier Estime de soi), la chirurgie esthétique, les régimes (maigrir ? mais pourquoi ? à quel prix ?) ….

Supplément au magazine québécois Châtelaine de novembre 2005

L’image corporelle

Activité pédagogique proposée par le Réseau éducation-médias (Canada) en 2002.
Cette fiche propose une activité de 2 à 3 heures, en classe, pour permettre aux élèves de 8 à 11 ans d’analyser la façon dont les médias affectent leur image de soi.

Les canons dégraissés : de l’esthétique de la légèreté au pathos du squelette

Une approche sociologique des comportements à la marge de l’anorexie.
Un article de Jean Pierre Corbeau dans la revue Les Cahiers de l’OCHA n°10 2004
Jean-Pierre Corbeau est professeur de sociologie à l’Université François Rabelais de Tours. Il fait partie du comité scientifique de l’OCHA, observatoire CNIEL des habitudes alimentaires.